Vers un retour du port du masque au 1er août

Dernière mise à jour : 16 juil. 2020




Alors qu'il a été demandé aux entreprises de prévoir l'équivalent de 10 semaines de masques d'avance pour leur salariés en cas de deuxième vague, les spécialistes en viennent désormais à envisager un port du masque obligatoire dans les lieux publics clos. Suite au dernier remaniement, Emmanuel Macron et Jean Castex ont finalement validé la requête des spécialistes et la date du 1er Aout.



En effet, si le début du mois de juillet a sonné la fin de l'état d'urgence sanitaire, on constate par ailleurs un certain lâcher-prise de la part des français et des françaises. Il n'aura pas fallu attendre bien longtemps avant la reconquête des restaurants, cinémas et autres lieux publics, notamment ceux destinés aux loisirs et malgré des chiffres inquiétants.




Quelques chiffres éclairants



Au 12 juillet, les différents groupes de presse nous apprennent que :

  • la barre des 30 000 décès du COVID-19 a bien été franchie

  • on dénombre 77 "clusters" (foyers) dans l'hexagone au 12 juillet (+11 en 24h d'après Santé Publique France), 94 au 15 juillet !

  • le nombre de cas en Mayenne a quadruplé entre le 25 juin et le 12 juillet

  • la Gironde s'est vue catégorisée comme département en situation de vulnérabilité (modérée)

  • ce département rejoint la Guyane (élevée), Mayotte (élevée) et la Mayenne (modérée)

  • plus de 7000 personnes sont encore hospitalisées, dont près d'un demi millier en réanimation

  • le taux de reproduction du virus ("R0") moyen national est passé de 0,9 la première semaine de juillet à 1,05 cette semaine





Quid des gestes-barrière et du port du masque ?


Fête de la musique, réouverture des cinémas et maintenant concerts et autres événements estivaux, force est de constater que si les gestes-barrière sont maintenues sur le lieu de travail, ce n'est plus forcément le cas en dehors. Pourtant, les voyants repassent progressivement à l'orange : "R" qui repart à la hausse, re-confinement de certains territoires à l'étranger et fin des mesures d'urgences sanitaires différée pour d'autres.


Aussi, face au laxisme avec lequel sont abordés les gestes-barrière, Véronique Merle, médecin hygiéniste du CHU de Rouen l'explique : seul le port du masque et le lavage des mains peuvent constituer une protection efficace quand la distanciation physique n'est pas respectée. Par ailleurs elle tord le cou aux fake-news en expliquant que le masque permet de se protéger également soi-même du COVID-19 : étant donné que le virus ne s'attrape pas par la peau ou par voie aérienne, mais bien par des gouttelettes, les masques chirurgicaux constituent une protection non négligeable.



Le port du masque s'est déjà imposé de lui-même au Japon il y a près d'un siècle, suite à l'épidémie de grippe espagnole pour finalement se banaliser et symboliser un signe de respect des autres. A votre avis, serons-nous amenés à emprunter cette même voix ?



D'ici-là, équipez-vous pour être en règle dès le premier août : qu'il s'agisse de vos équipes ou de vos publics, vous pouvez commander vos masques neutres ou personnalisés sur sanicom.fr ou commander vos masques sous la forme de kits (masques, gel, etc.) sur mbox-france.fr



Sources :



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout